Pardonnez!

shake-it-off_blogPeu d’entre nous avons expérimenté ce que Joseph a expérimenté entre les mains de ses frères. Jaloux du fait qu’il était le fils préféré de leur père, ils le maltraitaient aussi bien verbalement que physiquement d’une façon ou d’une autre chaque jour. Les Écritures révèlent leurs actions haineuses contre lui, comment ils l’ont battu, conspiré pour l’assassiner, l’ont jeté dans une fosse, l’ont vendu à des étrangers comme esclave, puis ont menti à son père qu’un animal sauvage l’avait tué.

Joseph a fini en Egypte, d’abord comme esclave, puis comme prisonnier, faussement accusé de tentative de viol. Innocent, et traité cruellement par ses propres frères, Joseph avait le «droit» d’être amer. Il avait le «droit» de rêver du jour où il pourrait se venger.

Ce jour est finalement arrivé, vingt-deux ans plus tard. Ce fut quand les frères de Joseph ont comparu devant lui en Egypte, où ils étaient venus pour acheter de la nourriture à cause d’une grave famine en Israël. A cette époque, Joseph avait été élevé au rang de Premier ministre de l’Egypte, deuxième personnalité du pays, après Pharaon. De la fosse à la prison, le voyage de Joseph l’avait maintenant emmené au palais, un remarquable exemple de la façon dont Dieu est capable de faire concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment.

Joseph les reconnut. Il avait sa chance. Non seulement il avait le «droit» de régler ses comptes,  mais il avait le pouvoir de le faire. Que faire ? Comment le faire?

Ecoutez Joseph.

Joseph dit à ses frères: Approchez-vous de moi. Et ils s’approchèrent. Il dit: Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour être mené en Egypte. Maintenant, ne vous affligez pas, et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu pour être conduit ici, car c’est pour vous sauver la vie que Dieu m’a envoyé devant vous. Joseph leur dit: Soyez sans crainte; car suis-je à la place de Dieu? Vous aviez médité de me faire du mal: Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. Soyez donc sans crainte; je vous entretiendrai, vous et vos enfants. Et il les consola, en parlant à leur coeur. (Genèse 45: 4-5; 50: 19,21).

Wow, il leur a complètement pardonné et les abondamment bénis ! Quel exemple pour nous tous qui avons subi du tort, en particulier de part de membres de nos familles !

Maintenant, voici une vieille histoire de laquelle nous pouvons tous apprendre :

La mule d’un vieux fermier était tombée dans un puits vide. Le puits était trop étroit et trop profond pour faire sortir l’animal. Sa seule option était de remplir le puits avec de la terre pour s’assurer qu’un autre animal ou pire encore un enfant ne tombe à son tour. Le vieux fermier saisit donc une pelle et commença à y jeter la boue. Lorsque cette première pile de boue a atterri sur son dos, la mule a instinctivement secoué son dos et s’est positionnée au-dessus. Puis une autre pile a atterri sur elle. Elle a secoué le tout et s’est à nouveau mise au-dessus. Cela a duré toute l’après-midi: secouer la boue et monter dessus; secouer la boue et monter dessus. Et chaque fois qu’elle a secouait la boue et se positionnait dessus, la mule s’élevait de plus en plus haut. Enfin, après des heures à répéter le même processus, la mule du vieux fermier a fini par arriver en haut du puit et a pu sortir et continuer sa vie.

Cette mule, comme Joseph, a découvert une leçon de vie transformatrice : la boue qui est destinée à vous enterrer peut vous élever!

Alors permettez-moi de vous poser une question. Que ferez-vous de la boue que vous transportez sur votre dos à cause de ce que les gens vous ont fait ? Je vous suggère de refuser de vous laisser enterrer.  Décidez qu’il est temps de secouer la boue et de monter dessus. C’est ce que la mule a fait. Et c’est aussi ce que Joseph a fait. Et voilà ce que vous devriez faire !

Connaissez-vous quelqu’un qui vous a vraiment fait du mal et à qui vous n’avez pas encore pardonné ? Il est temps de libérer cette personne, non pas parce qu’il ou elle le mérite, mais parce que c’est le seul moyen pour vous de sortir du «trou» pour expérimenter la vie abondante.

Un commentaire sur “Pardonnez!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :